Protection et promotion 115321 visites
Accueil

Meurtre de son Talibé

Mercredi 29 Novembre 2017 - 17:15:5

MEUTRE DE SON ELEVE (TALIBE) Serigne Omar KANE encourait jusqu?à dix (10) ans de prison pour avoir été à l?origine de la mort de son disciple Mussa CISSE, âgé de treize (13) ans. Mais le tribunal de Diourbel en a décidé autrement en le condamnant à deux ans de prison ferme. Dans moins de dix mois, serigne Omar KANE sera un homme libre. Même s?il été reconnu coupable de la mort de son élève « talibé » Moussa CISSE qu?il avait battu à mort. Le tribunal de grande instance de Diourbel qui a rendu son délibéré hier, a reconnu le marabout responsable de la mort du garçon, mais le juge s?est montré plus clément pour Sérigne Omar KANE qui n?a été condamné qu?à deux ans de prison ferme, conformément à la réquisition du Substitut du procureur de Diourbel, Moussa GUEYE. En juin 2016, le jeune maîtres coranique avait sévèrement battu son élève « talibé » au motif que ce dernier ne parvenait pas à maîtriser les enseignements coraniques. C?est là qu?est survenu le drame, puisque Moussa CISSE a succombé dans la même soirée de ses blessures. Mais au lieu d?avertir la famille du défunt, Omar KANE décide d?aller enterrer l?enfant à l?insu de ses parents. Et dès que ces derniers ont eu l?information, la mère et les Oncles de l?enfant talibé ont alerté les autorités judiciaires qui sont intervenues immédiatement pour freiner l?élan du jeune maîtres coranique. C?est dans la cité religieuse de TOUBA où il s?était terré qu?Omar KANE a été cueilli par les limiers du commissariat spécial de la ville. A la barre du Tribunal de Diourbel, en audience de grande correctionnelle, le prévenu a nié les faits. Des dénégations pour se soustraire à la justice en essayant de tromper la religion du tribunal, selon le substitut du procureur Moussa GUEYE. Dans ses réquisitions, le maître des poursuites avait demandé deux ans de prison contre Omar KANE. Dans son verdict rendu hier, le tribunal a condamné l?accusé à deux ans de prison ferme. La famille du défunt qui n?avait pas sollicité de compensation financière, a exprimé son dégout de voir le bourreau de leur regretté enfant n?écoper que d?une si infime peine de prison. Gora KANE Source : L?AS QUOTIDIEN D?information Générale Mercredi 2017 N0 3370

Commentaires


   ...
Auteur
Pensée du jour
Quand rien ne va plus, quand tu es en bas , tu ne peux que remonter; ça ne peut qu'aller mieux !

Transmis par LOCARDI (NICE FRANCE)
Réalisé par Africaciel.com