Protection et promotion 108372 visites
Accueil

LE TORTIONNAIRE ECOPE UN AN DE PRISON FERME

Mercredi 30 Juin 2010 - 19:39:7

LE TORTIONNAIRE MAITRE CORANIQUE ECOPE UN AN DE PRISON FERME

Le maître Coranique Souleymane NDIAYE âgé de 28 ans écope un an de prison ferme.

Le parquet avait requis trois ans fermes lors du procès le vendredi dernier. Mais hier, le tribunal a condamné Souleymane NDIAYE à un an ferme pour avoir porté des sévices Corporels sur deux de ses enfants talibés âgés seulement de 6 et 7 ans.

Le »maître Coranique» Souleymane NDIAYE est finalement condamné à une peine ferme d'un an. Il est déclaré coupable de coups et blessures volontaires pour avoir lacéré le corps de ses deux jeunes talibés qui n'avaient pas pu quémander le montant fixé.

L'affaire des deux gamins talibés torturés par leur maître Coranique et qui avait soulevé beaucoup de commentaires a connu son épilogue. En effet, le responsable de ces sévices corporels a écopé d'une condamnation ferme d'un an. Le tribunal des flagrants délits de Dakar l'a reconnu coupable de coups et blessures volontaires au préjudice de personnes vulnérables.

Le tribunal a pris acte du désistement des parties civiles. Jugé vendredi dernier, le maître Coranique Souleymane Ndiaye n'avait pas nié l'évidence.

 Avant même que le juge ne lui présente les mêmes photos que celles publiées dans la presse montrant le corps lacéré des deux gamins talibés, il a fait son mea culpa. Il a rappelé qu'il tient des «daaras» depuis 2005 et qu'il n'a jamais été confronté à ce genre de problèmes.

Revenant sur l'incident qui a indigné plus d'un, Souleymane Ndiaye  a déclaré qu'il avait, comme il est de coutume dans les écoles Coraniques classiques  fixé aux talibés un montant à verser chaque soir. Le malheur des gamins n'a été que de rentrer sans la somme à verser.

 Ainsi, une correction barbare leur a été infligée par le maître Coranique.  Ce qui a occasionné les nombreuses plaies sur le dos des deux gamins. »Après les blessures,  je n'avais pas d'argent pour les frais de consultation. Ils ont  fui, j'ai demandé après eux.

C'est par la suite que l'on m'a dit qu'ils étaient au centre Ginddi et je suis allé leur rendre visite», explique le maître Coranique au tribunal.

Les deux enfants  talibés avaient révélé qu'ils ont été battus avec une lanière en cuire par leur maître Coranique.

Le prévenu avait fini par demander le pardon à tout le monde.

Un réquisitoire qui était aux antipodes de la position des parents des deux enfants talibés qui ont pardonné au maître Coranique son acte, en soutenant que c'était juste» un accident de travail».

Cette attitude des parents avait soulevait l'ire du représentant du ministère public. Le procureur a sauté sur l'occasion pour mettre à nu l'irresponsabilité de ces chefs de famille qui abandonnent leur progéniture à la merci de maîtres Coraniques.

L'avocat de la société avait requis trois ans fermes. Les avocats défenseurs avaient parlé d'incident regrettable et avaient demandé une application bienveillante de la loi. Au finish, un an d'absence dans son daara pour «oustaze».

YAHYA

 


Commentaires

Votre commentaire
Marie Lundi 18 Octobre 2010 - 8:48:50

j'étais aux parcelles assainies à cette époque

Toutes les personnes s'offusquent devant ces traitements, mais que font les sénégalais voisins de ces "daara", dénoncent-ils-ces maltraitances ??????

On voit que des "faits divers" dans la presse mais dans la pratique ça continue. .. Je suis sure que ces "marabouts" se sentant surveillés feraient attention à leurs agissements.
Votre commentaire

   ...
Auteur
Pensée du jour
Nous n'avons forcément pas besoin d'éliminer tout ce qui nous dérange car il nous en restera davantage.

Transmis par L . Louckas Hounkanlinkpe (Göteborg)
Articles recents
Réalisé par Africaciel.com